Economie - Mali
 
Suite à l’érection des barricades sur l’axe Bamako-Kayes-Diboli Plus de 500 camions, citernes et véhicules de transport bloqués - Une perte
 
 
 
 
174 vue(s) | 28/08/2019
 
L’on se rappelle que depuis le vendredi 23 août dernier, des protestataires, qui exigent la réhabilitation de la route nationale (RN1) Bamako-Kayes-Diboli, avaient érigé des barricades pour empêcher toute circulation sur ledit axe. Ce blocage de la RN1 et principalement du pont de Kayes, était initialement prévu pour durer 24 heures seulement. Si dans la cité des rails ce délai avait été respecté il n’en fut pas de même partout où à Kati même, à 15 km de Bamako des barricades sont érigées depuis cette date jusqu’à maintenant.
Mais aux dernières nouvelles, nous apprenons que la jeunesse de Kayes a repris l’occupation du pont en y érigeant des barricades. Cela depuis le lundi dernier à partir de 22 heures. Bloquant ainsi toute circulation dans les deux sens du pont, y compris les mouvements des véhicules personnels et des motos. A ce niveau, une réunion d’urgence était prévue hier, entre la jeunesse et les autorités, afin de permettre aux habitants de Kayes, eux-mêmes de pouvoir circuler librement sur le pont.
Selon un responsable que nous avons joint sur place, le blocage du pont de Kayes pour les gros porteurs continuera jusqu’à nouvel ordre, jusqu’à la satisfaction des doléances formulées. A savoir la réhabilitation de la route précitée, la reprise du trafic ferroviaire et aérien avec la réouverture de l’aéroport de Kayes.
Pour ce haut responsable du Conseil malien des transporteurs routiers (CMTR) qui a requis l’anonymat, suite à cette interruption du trafic routier, ce sont plus de 500 camions, citernes et véhicules de transports et voitures qui sont, à la date d’aujourd’hui, bloqués sur ledit axe. D’après lui, ce « blocage de la route » va causer d’énormes pertes tant chez les transporteurs que pour l’économie nationale. Pour lui, le sujet est trop sensible d’où ces démarches entreprises par l’organisation faîtière en vue d’une solution dans les meilleurs délais.
Mamadou FOFANA
 
 
 

 
 
 
 
 
 
A voir aussi
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
CONTACTS
 
00 223 20 22 50 36
 
* Localisation : Place de la Liberté,
B.P 46 Bamako - Mali
 
00 223 76 13 02 36
 
Newsletter
 
Restez connecter via notre newsletter
S’abonner
Se désabonner
 
 
  
 
 
 
© Copyright 2016 Chambre de Commerce et d'Industrie du Mali (CCIM) - designed by MaDProcessing