Politique - Mali
 
Sommet Russie-Afrique : Assimi Goita salue l’exemplarité du partenariat entre la Russie et le Mali
 
 
 
 
700 vue(s) | 02/08/2023
 
A Saint-Pétersbourg, en Russie, le Président de la Fédération de Russie, des chefs d’Etat et de Gouvernement du continent africain se sont réunis du 27 au 28 juillet 2023 pour le 2è Sommet Russie-Afrique.
 
 
 
Le Mali était représenté par le Président de la transition, le colonel Assimi Goita. Ce dernier, avait à ses cotés le ministre des Affaires Etrangères et de la coopération internationale, Abdoulaye Diop, le ministre de la Défense et des Anciens combattants, Sadio Camara et celui des Finances.
Réunis autour du Président Poutine, les chefs d’Etat ont chacun en ce qui les concerne prononcé leur discours. Prenant la parole, le Président Goita a laissé entendre le Sommet de Saint-Pétersbourg, « témoigne une fois de plus, de la qualité du partenariat stratégique entre la Russie et l’Afrique. Un partenariat fondé sur une amitié de longue date, la sincérité, le respect mutuel, toutes choses qui impriment un caractère spécial à nos relations ».

Le chef de l’Etat a mis l’accent sur l’exemplarité de la coopération entre le Mali et la Russie dans différents domaines, qui date depuis l’indépendance du Mali. Et de souligner le partenariat gagnant-gagnant entre les deux pays. Un partenariat basé notamment sur le renforcement de la puissance des forces armées maliennes dans le recouvrement de son territoire dans la lutte contre le terrorisme.

« Avec l’appui de la Russie, le Mali recouvre progressivement sa pleine souveraineté sur l’ensemble de son territoire et nos forces de défense et de sécurité opèrent en toute autonomie et en toute liberté d’action. Les forces maliennes sont désormais dans une dynamique offensive, reprenant du terrain et réduisant de façon significative les attaques ciblant les camps militaires et les civils, permettant ainsi le retour progressif des personnes déplacées et des services sociaux de base dans plusieurs localités », a lâché le chef suprême des Armées.

Au-delà de la coopération militaire

Toutefois, Assimi a affirmé que la coopération « entre nos deux pays ne saurait se réduire aux seules questions de défense et sécurité. Elle embrasse également les domaines du renforcement des capacités en ressources humaines par l’augmentation des bourses d’études dans tous les secteurs stratégiques ainsi qu’aux relations économiques et commerciales ».

Ainsi, le partenariat entre les secteurs privés des deux pays connaît, aujourd’hui, une nouvelle dynamique. Le forum économique et humanitaire en marge du présent Sommet est une opportunité pour accroître les relations économiques au plan bilatéral.
Il a aussi fait cas de l’instrumentalisation et la politisation de la question des Droits de l’homme, qui, à ses dires « doivent cesser, de même que le système de deux poids, deux mesures »

BREVES

SOMMET DE SAINT PERTERBURG

L’aide russe à l’Afrique

Moscou a annulé les dettes des pays africains pour un montant total de 23 milliards de dollars, a fait savoir Vladimir Poutine. Selon lui, 90 millions seront encore accordés à la demande de pays d’Afrique.

La Russie continuera de former des militaires et des policiers de pays africains dans ses écoles supérieures, a également promis le Président.

Il a en outre souligné que Moscou serait toujours un fournisseur responsable de produits agricoles. La Russie prône la coopération entre Etats d’égal à égal et non pas l’isolement, a encore indiqué Vladimir Poutine.

Sommet Russie-Afrique : Moscou désigne les armes qui intéressent le plus les pays africains

« En Afrique subsaharienne la plus forte demande concerne principalement les hélicoptères Mil, les avions Sukhoi et MiG, les systèmes de défense aérienne Pantsir-S1, Tor-M2E et Kornet-E, ainsi que les véhicules blindés et les armes légères », a affirmé le chef du Service russe pour la coopération militaire et technique lors du Sommet Russie-Afrique.

Selon lui, les systèmes de défense aérienne, l’aviation et les véhicules blindés modernes font l’objet d’une demande stable dans les pays d’Afrique du Nord.

Malick Niang, membre du conseil d’administration de Wafa : « Les sanctions adressées à la Russie en réalité sont adressées à l’Afrique »
«L’Afrique n’a reçu que 3% des céréales qui auraient dû être livrées aux pays nécessiteux en vertu de l’accord d’Istanbul», a-t-il regrettéé. « Pas un seul navire transportant des engrais russes n’a quitté les ports de Russie alors que l’accord céréalier était en vigueur. Même les engrais que Moscou est prêt à fournir gratuitement ont été bloqués dans les ports occidentaux ».

Rassemblées par

Mohamed Guindo



Copyright Malijet © 2008 - 2023. Tous droits réservés
Source: Arc en Ciel

 
 
 
 
 
 
A voir aussi
 
 
 
 
 
 
 
 
 
LA CCIM
 
Mission et activité
 
 
 
 
 
 
CONTACTS
 
00 223 20 22 50 36
 
* Localisation : Place de la Liberté,
B.P 46 Bamako - Mali
 
00 223 76 13 02 36
 
Newsletter
 
Restez connecter via notre newsletter
S’abonner
Se désabonner
 
 
  
 
 
 
© Copyright 2023 Chambre de Commerce et d'Industrie du Mali (CCIM)