CCIM
 
Fédération des chambres de commerce et d’industrie de l’Afrique de l’Ouest(FEWACCI) : La 5e Assemblée générale ordinaire tenue à Bamako
 
 
 
 
383 vue(s) | 22/01/2018
 
Du 11 au 13 janvier 2018, s’est tenue à Bamako la 5e Assemblée générale ordinaire de la Fédération des chambres de commerce et d’industrie de l’Afrique de l’Ouest (Fcciao/Fewacci). Au cours de cette réunion, les opérateurs économiques de l’Afrique de l’Ouest ont eu à échanger, entre autres, sur le rôle des chambres de commerce et d’industrie ; la promotion de l’intégration régionale ; le programme qualité de l’Afrique de l’Ouest ; le cadre de partenariat entre la Fewacci et la Chambre de commerce et d’industrie d’Abuja ainsi que l’examen et l’adoption du projet de rapport d’activité et financier 2017 de la Fewacci.
 
 
 

Placée sous la présidence du ministre du Commerce et de la Concurrence, Porte-parole du gouvernement, Abdel Karim Konaté, la cérémonie d’ouverture de cette 5e Assemblée de la Fédération des chambres de commerce et d’industrie de l’Afrique de l’Ouest (Fcciao/Fewacci) a permis au président de la Chambre de commerce et d’industrie du Mali (Ccim), Youssouf Bathily, de saluer la tenue de cette réunion à Bamako qui est une confiance placée au Mali à travers la Ccim. Il a salué le nouveau président de la Commission de la Cédéao, Jean Claude Brou, avant de rendre un hommage mérité à Marcel Alain de Souza (président sortant) pour l’appui constant de l’organisation régionale ouest africaine à la Fewacci qui a été créée en 1976 en vue de donner à la Communauté d’affaires un instrument d’intégration économique régionale pour favoriser le développement, réduire la pauvreté et contribuer à la défense des intérêts du secteur privé dans les pays de l’Afrique de l’Ouest.
Le président de la Fewacci, Essohouna Meba, a remercié les autorités maliennes dont le président Ibrahim Boubacar Kéita pour avoir autorisé et facilité la tenue de la réunion à Bamako. Il a indiqué que la rencontre annuelle est d’une importance capitale pour la Fewacci parce qu’elle permet d’échanger sur des points qui participent à l’enracinement et à la démocratisation de leur institution. Il a déclaré que la Fewacci, dans sa quête de contribuer à la libre circulation des personnes et des biens dans l’espace Cédéao, a initié avec ses partenaires le projet de création d’une compagnie maritime régionale dénommée Sealink qui a rencontré l’agrément des chefs d’Etat et de gouvernement. “Je voudrais, au nom de tous mes collègues, réitérer notre sincère reconnaissance à la conférence des chefs d’Etat et de gouvernement et la rassurer de notre disponibilité à faire de ce projet une réussite à l’image d’Ecobank et de Asky que la Fewacci a initié en son temps et qui font la fierté de notre région comme modèle réussi de partenariat public/privé“, a-t-il rassuré.

En attendant le démarrage des opérations du tout premier bateau de Sealink, il a sollicité le soutien des chefs d’Etat aux fins d’encourager les autorités portuaires de tous les pays membres à accompagner cette noble mission dont le bénéfice permettra non seulement de faciliter la circulation des biens et des personnes dans l’espace communautaire, mais aussi de créer des emplois pour retenir et contenter la jeunesse en quête d’avenir meilleur qui se lance dans l’immigration clandestine à très haut risque vers l’Europe. “L’émergence de notre zone est à ce prix“, a-t-il prévenu.

Les reconnaissances du ministre du Commerce

Au nom du Premier ministre, le ministre du Commerce et de la Concurrence, Porte-parole du gouvernement, Abdel Karim Konaté a dit que le gouvernement, sous l’impulsion du président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita, apprécie à se juste valeur la tenue de l’Assemblée à Bamako qui est une marque de confiance et de solidarité envers le Mali qui relève progressivement d’une crise sécuritaire profonde avec l’appui des pays frères et amis membres de la Cédéao, de l’Union africaine, de l’Union européenne et des Nations unies.

Sur l’importance du regroupement des opérateurs économiques d’Afrique de l’Ouest, le ministre Porte-parole du gouvernement dira ce que regroupement est une nécessité à cause de la mondialisation qui impose à ces acteurs économiques d’être constamment compétitifs. “Cette globalisation de l’économie mondiale impose aux Etats à faibles revenus de se regrouper et de mutualiser leurs efforts pour faire face à la concurrence des Etats plus nantis. Cette leçon a été bien comprise par nos différents pays qui ont créé à cet effet en 1975, la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao)“, a-t-il rappelé.

Au nom du gouvernement du Mali, il s’es réjoui des avancées notoires enregistrées par la Cédéao, notamment l’adoption et la mise en œuvre du schéma de libéralisation des échanges dans l’espace Cédéao en 2000, ainsi que l’intégration des peuples qui est devenue une réalité. “Parallèlement aux initiatives des gouvernants, le secteur privé, de son côté, continue de jouer un rôle prépondérant dans le chantier de l’intégration économique. La Fewacci œuvre inlassablement dans ce sens depuis la création en 1976”, a-t-il reconnu, avant de rappeler les initiatives du Mali pour l’amélioration du climat des affaires. Il a réitéré l’accompagnement du gouvernement du Mali qui restera attentif aux conclusions de la réunion de Bamako.

Siaka DOUMBIA

 
 
 
 
 
 
A voir aussi
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
CONTACTS
 
00 223 20 22 50 36
 
* Localisation : Place de la Liberté,
B.P 46 Bamako - Mali
 
00 223 76 13 02 36
 
Newsletter
 
Restez connecter via notre newsletter
S’abonner
Se désabonner
 
 
  
 
 
 
© Copyright 2016 Chambre de Commerce et d'Industrie du Mali (CCIM) - designed by MaDProcessing