Economie - Internationale
 
Management des entreprises : Le prix CEDEAO de la qualité pour stimuler la compétitivité
 
 
 
 
190 vue(s) | 29/06/2017
 
Un atelier de lancement du Prix CEDEAO s’est tenu jeudi au ministère du Développement industriel. L’ouverture dudit atelier était présidée par le ministre du Développement industriel, Mohamed Aly Ag Ibrahim. Etaient présents, le représentant spécial de la commission de la CEDEAO, Abdoulaye Bané, la représentante Pays de l’Organisation des Nations unies pour le développement industriel (ONUDI), Mme Traoré Haby Sow, le directeur général de l’Agence malienne de normalisation et de promotion de la qualité (AMANORM) et point focal du Prix CEDEAO de la qualité au Mali, Yaya Niafo et des représentants des structures ministérielles.
 
 
 
La faible qualité des produits et des services constitue l’un des freins majeurs à la participation des Etats membres de la région ouest-africaine au commerce mondial.
Des actions efficaces d’information, de sensibilisation et de formation des acteurs économiques, notamment les décideurs, les organismes publics, les entreprises privées, les consommateurs et les médias sont nécessaires pour y remédier. D’où l’objet de cet atelier qui vise, selon le ministre du Développement industriel Mohamed Aly Ag Ibrahim, à faire la promotion du Prix CEDEAO de la qualité auprès des parties prenantes au niveau national.
Ouvert à la participation des entreprises implantées dans tous les pays de la région, ce prix requiert en amont, l’organisation d’un Prix national de la qualité dans chaque Etat membre. Ainsi, depuis quelques années, les éditions du Prix national de la qualité sont organisées dans le cadre du Prix UEMOA de la qualité.
Organisé par le Programme système qualité de l’Afrique de l’ouest (PSQAO) et exécuté par l’ONUDI, le Prix CEDEAO est financé par l’Union européenne. Créé en 2013 par la commission de la CEDEAO, il a pour objectif, selon le ministre du Développement industriel, de contribuer au développement d’un environnement propice aux affaires et permettra ainsi aux entreprises de la région ouest-africaine d’être plus compétitives à l’exportation, grâce au renforcement des infrastructures nationales et régionales de la qualité. Mohamed Aly Ag Ibrahim a exprimé le soutien de son département aux femmes et aux hommes qui s’activent quotidiennement dans les laboratoires, dans les entreprises, dans la société civile pour promouvoir la qualité dans notre pays. Le représentant de la Commission, Abdoulaye Bané, a déclaré pour sa part que la CEDEAO est consciente du fait que malgré d’importants progrès, des obstacles demeurent.
Ces obstacles sont autant de défis que les Etats membres et les structures techniques de la CEDEAO doivent relever dans le cadre d’une synergie d’actions pour permettre la mise en place diligente et efficace de tous les mécanismes du schéma de l’infrastructure de qualité de la CEDEAO.
Pour ce faire, la CEDEAO travaille au quotidien avec les Etas membres pour créer les meilleures conditions de compétitivité et de développement des industries et afin de favoriser une économie émergente dans notre espace communautaire.
D’où la nécessité de la création du Prix CEDEAO de la qualité. Quant à la représentante Pays ONUDI, elle a expliqué les missions de son organisation qui consistent à promouvoir le développement industriel pour la réduction de la pauvreté, la globalisation inclusive et durable dans les pays en voie de développement et à économies en transition. Mme Traoré Haby Sow a ajouté que le Prix CEDEAO vise à stimuler la compétitivité au sein de l’espace CEDEAO et faire en sorte que les entreprises adoptent la qualité et les normes internationales, une exigence pour opérer sur les marchés internationaux.
La représentante Pays ONUDI considère que pour que le Mali prospère avec une croissance inclusive et durable, les entreprises devront mettre l’accent sur la qualité des biens et des services pour une participation plus élargie aux échanges internationaux.
Le directeur général de l’AMANORM a affirmé que le Prix CEDEAO de la qualité ambitionne de récompenser l’excellence, particulièrement en matière de management de la qualité dans la région. Et de conclure que ce prix régional est un bel exemple d’intégration et de concrétisation des orientations communautaires en matière de promotion de la qualité.
Anne-Marie KÉITA

Source: Essor

 
 
 
 
 
 
A voir aussi
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
CONTACTS
 
00 223 20 22 50 36
 
* Localisation : Place de la Liberté,
B.P 46 Bamako - Mali
 
00 223 76 13 02 36
 
Newsletter
 
Restez connecter via notre newsletter
S’abonner
Se désabonner
 
 
  
 
 
 
© Copyright 2016 Chambre de Commerce et d'Industrie du Mali (CCIM) - designed by MaDProcessing