Economie - Mali
 
RAMADAN 2023 « Il n’y aura pas de rupture de stocks », rassure le DGCC
 
 
 
 
466 vue(s) | 05/04/2023
 
L’information a été donnée le jeudi 16 mars 2023 au Conseil National du Patronat du Mali, à la faveur de la 2ème édition du café de presse organisé par la Direction Générale du Commerce de la Consommation et de la Concurrence (DGCC).
 
 
 
Cet exercice permet aux responsables de la DGCC de se prononcer sur l’approvisionnement du pays, l’organisation du circuit de distribution des produits de première nécessité et les efforts du gouvernement et des acteurs économiques dans le cadre de la stabilisation des prix mais aussi des dispositions prises pour le bon déroulement du ramadan.

Selon le Ministre de l’Industrie et du Commerce, M. Mahmoud Ould Mohamed, lors de la cérémonie d’ouverture, l’objectif de cette deuxième édition vise à informer sur les procédures et l’organisation de l’activité commerciale au Mali, du fonctionnement et des missions de la DGCC. « Elle est l’occasion également d’échanger avec les cadres responsables de la Direction Générale du Commerce, de la Consommation et de la Concurrence sur les mécanismes gouvernementaux de maîtrise des prix et d’incitation de l’approvisionnement du pays en produits de première nécessité », a-t-il expliqué. Aussi, ajoute-t-il que « c’est l’occasion opportune pour échanger avec les cadres de la Direction Générale du Commerce, de la Consommation et de la Concurrence sur la vie du service et sur l’actualité marquée par la flambée des prix à travers le monde entier à laquelle le Mali ne fait pas exception ».

Vie chère, une réalité mondiale !

Selon toujours le Ministre de l’industrie et du commerce, la vie chère n’est pas seulement qu’au Mali. Elle est partout. Mais il a rassuré que le Gouvernement du Mali est à pied-œuvre pour atténuer la souffrance des populations maliennes. Ce qui a fait que les prix de certains produits sont restés stables et ne connaîtront pas hausse grâce aux efforts consentis par le Gouvernement et tous les opérateurs économiques.

En ce qui concerne la hausse de certains produits sur les marchés, à l’amorce du mois de Ramadan, c’est une situation qui peut être liée à un changement des habitudes de consommation alimentaire. Chose qu’il trouve normale en période de ruée des consommateurs sur des produits peu consommés en dehors du mois de ramadan tels que le gingembre, le bisap et le citron. « Ces fluctuations de prix n’ont pas que des effets négatifs, elles permettent aussi d’assurer un revenu aux femmes évoluant dans l’informel et cela participe à la lutte contre la pauvreté », a laissé entendre le Ministre.

Les assurances de la DGCC !

« Il n’y aura pas de rupture de stocks, ni pénurie de denrée alimentaire pendant le Ramadan », a rassuré le Directeur Général du Commerce et de la Concurrence, M. Boukadary Doumbia qui précise qu’il n’y aura pas aussi de subvention des produits cette année, du moins ce mois de ramadan. À l’en croire, cette décision est liée au fait qu’il y’a suffisamment de produit de première nécessité sur le marché. Donc pas de subvention.

Cette deuxième édition du café de la presse, a été l’occasion de mieux comprendre les missions de la DGCC. D’amples explications ont été données sur les mécanismes gouvernementaux de maîtrise des prix et le circuit de la distribution.

Adama Coulibaly

Copyright Malijet © 2008 - 2023. Tous droits réservés
Source: Le Nouveau Réveil

 
 
 
 
 
 
A voir aussi
 
 
 
 
 
 
Newsletter
 
Restez connecter via notre newsletter
S’abonner
Se désabonner
 
 
  
 
 
 
© Copyright 2023 Chambre de Commerce et d'Industrie du Mali (CCIM)